Flashlight.

The child Fly And dry and Dry Your eyes.

18 mars 2010

unexpected treasures .indie

octopus_project_hello_avalance octopus_2

l

THE OCTOPUS PROJECT

m

*

Je faisais remarquer hier soir que tous les bons groupes semblaient happés par Austin, Texas. C'est vrai quoi, regardez: une tournée = Austin, TX. Un festival génial = Austin, TX. Octopus Project = Austin, TX. The Octopus Project, outre le fait qu'ils viennent de la patrie hautement mystérieuse du rock n' roll et des Stetson, portent bien leur nom: pas moins de quatre membres (Josh Lambert, Toto Miranda, Yvonne Lambert et Ryan Figg) qui sur scène s'échangent leurs instruments comme si hé, c'était super fastoche de savoir en jouer trois chacun. Sur une forte base electronica s'ajoutent au milieu des boucles de synthé des guitares saturées & basses espiègles encadrées par un rythme soutenu, la plupart du temps sans aucune voix, le theremin remplaçant celles-ci. Une sorte de milk-shake joyeux d'electronica-noise-rock-experimental difficile à classer,  surtout quand ils s'aventurent dans la musique Nintendo (comprendre: synthé kitsch à la Mario comme dans leur morceau Truck). Tout au long de leur parcours (plus de 10 ans, l'air de rien), ils amassent les récompenses et les albums, le tout sans décevoir. The Octopus Project c'est avant tout un peu fou, comme l'atteste leur univers graphique dont je suis absolument sous le charme... tellement que je vous laisse avec deux clips.

(myspace)

*

EP: Identification Parade / One, Ten, Hundred, Thousand Million / Hello, Avalanche
Label: Peek-a-Boo
A écouter: The Way Things Go / Wet Gold / Rorol

 

Posté par kirieh à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire