Flashlight.

The child Fly And dry and Dry Your eyes.

16 mars 2010

unexpected treasures .indie

dentmay dentmay2_1

ù

DENT MAY & HIS MAGNIFICENT UKULELE

*

" When you were mine
You were kinda sort of my best friend

So I was blind (so blind)
I let you fool around
"

*

Il fait incroyablement beau. Et que vous soyez d'accord ou pas, soleil = ukulélé. Tout à fait. Le ukulélé (le mien s'appelle Brownie Boy en ce moment) est joyeux, pratique, insouciant et pur. Et c'est donc pour ces raisons que ça fait presque 7 mois maintenant que j'aime un garçon un homme, 6 qu'on s'embrasse et 3 que l'on vit ensemble, oui, tout ça grâce à un ukulélé et son propriétaire: Dent May. Alors hop, vous allez rencontrer ce song-writer aux allures de nerd chétif et binoclard. Sa découverte est un pur accident du hasard: en route à la Flèche d'Or avec Pia pour voir The Original Folks, cette deuxième partie nous tombe subitement sur les bras via nos oreilles et ces deux musiciens qui oscillent entre ringardise assumée et désinvolture sautillante.  Ce qui devait arriver arriva, on se mit à danser (et la bière dégueulasse n'y était pour -presque- rien) au son entrainant de la voix grave aux montées aigües incroyablement justes de Dent May, ses la-la-la nonchalant possédant une classe folle. Malheureusement, il reste un vestige de notre péripétie, cachées derrière la Mystérieuse Fille à Lunettes: ici. Et, quelques mois plus tard, je rencontre celui qui est maintenant mon partenaire-attitré-pour-danser-le-disco grâce à ce même Dent May, puisqu'il s'avère que mon partenaire-attitré-pour-danser-le-disco n'était autre que son distributeur en France (et qu'il était très beau). Résultat: deux amoureux de plus dans le monde. Merci Dent May, merci le ukulélé, je serais presque tentée de dire Bonne Année mais faut pas pousser, cet article est déjà assez long et subjectif.

Pour en revenir à l'artiste, ces péripéties résument bien ce que véhicule sa musique: de la joie, des instants, des rires et des ballades de bonne humeur, le tout enveloppé de ce côté rétro (parfois presque ringard comme dans le clip Howard, mais c'est bien ça qui est charmant). Si vous voulez rencontrer votre future moitié qui saura, j'en suis sûre, sautiller parfaitement sur du disco mais aussi du fox-trot, trimballez ses chansons partout avec vous et... dansez!

(myspace)

*

EP: The Good Feeling Music of Dent May & His Magnificent Ukulele
Label: Paw Tracks
A écouter: When You Were Mine / Howard / You Can't Force a Dance Party

Posté par kirieh à 15:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Un article sur Dent May : OUI. Tu sais l'amour que je voue à cet homme. Une vidéo qui prouve au monde entier (tu as des lecteurs theques, ne nie pas) que mon corps ne supporte pas la bière et qu'après deux verre je gesticule avec la grace d'un Jamel Debouze en tutu, je heuh... NON.
    Comprends moi bien. (Sourire/testicouille)

    Posté par Pia, 19 mars 2010 à 13:54

Poster un commentaire