Flashlight.

The child Fly And dry and Dry Your eyes.

15 mars 2010

unexpected treasures .indie

balmorhea balmo1

ù

BALMORHEA

*

*

Arrivée du printemps, fonte des glaces: Bowsprit était la musique parfaite à écouter en cette fin d'après-midi. Voilà comment je me retrouve à chroniquer un groupe qui me tient à coeur, Balmorhea.  Se déclarant influencés entre autre par Debussy et Beethoveen, ces Texans font sonner leur banjo et languir leurs violoncelles dans des musiques dont les seules paroles sont ceux de leurs instruments. Dans l'opus All is Wild, All is Silent, des voix oui, mais samplées, des échos de fantômes naviguant autours d'arrangements capricieux et sauvages... Et c'est ce qui me fascine le plus chez Balmorhea, cette capacité à faire parler leur musique avec le langage de l'illustration poétique: essayez, lire du Jack London ou du Baudelaire, le tout soutenu avec Balmorhea, et vous n'êtes plus là. S'ils sont capables d'accompagner deux auteurs aussi distincts, cela tient à la différence de leurs albums: un bucolique et contemplatif, un autre torturé et troublant, le style balance entre folk instrumentale et post-rock, sans jamais vraiment s'arrêter complètement dans l'une ou l'autre de ces catégories.

Invitant souvent d'autres musiciens sur scène (comme Peter Broderick, qui m'avait gentiment offert le CD), on les retrouvera le 13 Avril 2010 en concert à Paris à l'Espace B en compagnie de Nils Frahm, autre ami intime de Peter (pour l'anecdote, je possède des photos compromettantes de cet homme), et étant tous de la même grande famille, vous risquez bel et bien de m'y retrouver (entrain de boire une bière avec cet homme compromis). En attendant, partez rêver, Balmorhea vous emmène à travers plaines et à travers mers.

(myspace)

*

EP: River Arms / All is Wild, All is Silent / Constellations
Label: Western Vinyl
A écouter: Bowsprit / Truth / Night Squall / Baleen Morning

Posté par kirieh à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire